1 déc. 2013

Mr Higelin, Mr Sechan et Mr Doisneau

Riches 24 heures!!
Vendredi soir le grand Jacques en concert.
Une petite salle, une moyenne d'âge élevée: un public qui le suit.
Quelques hystériques qui hurlent, mais non, ce n'est pas Patriiiiick, ce n'est pas Juju. Pour moi ce n'est pas ça le public du grand Jacques.
Il apparaît sautillant, nous chante quelques nouvelles chansons.
Très blues, calmes, belles.
Puis "Paris-New York", "Mona Lisa Klaxon", qu'il chante plus calmement qu'il y a quelques années mais qui n'ont rien perdu en vieillissant.
A nouveau quelques chansons du dernier album.
Quelques mots entre les chansons, mais ce soir là Mr Higelin est moins prolifique en paroles que d'autres soirs.
Et puis "Champagne", au piano, qui dure, dure... Magique.
Saluts, rappel, très long, et il revient avec ses musiciens nous chanter "Irradié". 
Je ne me souvenais pas l'avoir déjà entendue en concert celle là.
Jacques Higelin a 70 ans et il est en forme, assagi, voire sage.
Aucun concert du grand Jacques n'est comparable à un autre, mais à chaque fois j'ai envie de lui dire: Merci!
Samedi on va à l'Isle sur Sorgue avec un alibi: l'exposition photos de Robert Doisneau.
Est-ce un hasard que cette expo soit dans la ville où réside son plus fervent admirateur?
Nous allons droit vers "le Bouchon" pour déjeuner.
Renaud est là, toujours à la même place.
2 personnes à sa table, avec qui il n'échange quasiment pas.
Nous choisissons une table où je le vois bien.
Je lui dis bonjour, il me répond d'un signe de tête.
Je pense que peu de personnes savent que là où ils déjeunent il y a Renaud.
Il faut dire qu'il ne ressemble plus beaucoup au Renaud qui passait à la télé.
A la table d'à côté, un couple. Monsieur se retourne vers la rue, et son regard s'arrête sur Renaud. Il dit à la dame qui l'accompagne: "on dirait Renaud, tu crois que c'est lui?".
Renaud ne mange jamais. Il fume, et devant lui toujours un grand verre qui doit représenter au moins une double ration de pastis, vu l'intensité du jaune.
J'ai la sensation qu'il se laisse partir à petit feu.
Il regarde de temps en temps autour de lui. Son regard est profondément humain, doux, toujours aussi bleu, un peu délavé.
Je lui tendrais juste une petite carte sur laquelle j'ai écrit: "Merci Mr Séchan, pour tout". Il est là incognito et le déranger me semblerait indécent.
Il repart vers 14h avec l'homme qui est assis à sa table, monte dans sa voiture.
Sa table n'est pas desservie. Elle doit lui être réservée en permanence.
Avoir vu Renaud sur scène applaudi par des milliers de fans, l'avoir vu à la télé, dans les journaux, et le voir là. Habillé sans aucune recherche, un peu comme s'il prenait au passage les vêtements qui traînent. Pas coiffé.
Renaud se moque éperdument de son image, il est loin dans sa tête.
Des questions se bousculent dans la mienne: voit-il sa fille, son fils, son petit fils. Y a t'il encore des gens qui le soutiennent?
Un jour nous apprendrons que Renaud n'est plus là.....
Le café bu nous allons vers l'exposition de Robert Doisneau.
Un film d'une heure vient de commencer.
Un film qui raconte comment Doisneau photographiait, attendant des heures à un endroit précis jusqu'à ce que quelque chose s'y passe.
Un film qui nous fait rentrer dans son univers.
Puis nous regardons les photos exposées.
La banlieue, des instantanés, des photos plus réfléchies, les petites gens en général.
Il y a beaucoup d'humanité dans les photos de Robert Doisneau.
En rentrant nous avons écouté "Rouge Gorge", la chanson que Renaud a écrite sur Doisneau, et c’était la fin d'une belle journée!


5 commentaires:

  1. Hélas, ca confirme que le Renard a pris le dessus sur le Renaud!
    Saura-t-il s'en défaire????

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour vos 3 textes sur Renaud. Pleins de pudeur et de sensibilité. Vous résumez très bien les sentiments que j'ai eu cet été en allant lui parler. Une infinie tristesse m'a envahi, qui n'a pas vraiment disparu. Peut-être eu-il mieux valu garder le souvenir de la Cigale 2007, plutôt que cette vision d'une déchéance acceptée. Oui, tristesse ! énorme ! "grande comme la terre, même plus grand que ça. Grand comme tous les volcans d'Auvergne, comme un palais de Maharajah." Et ça fait un drôle de boucan d'enfer dans mon cœur !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour vos mots tendres et pudiques. Merci pour nous, merci pour lui.

    RépondreSupprimer
  4. Pas très cool pour Renaud ta chronique qui circule sur le net, et après on s'etonne que Renaud s'enerve après ses fans.
    Il y a deux grande chance que une des deux personnes en face de lui....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma "chronique" ne cherche pas à être cool ou pas, elle décrit les faits comme je les ai vécus, et surtout comme je les ai ressentis, tout cela est très personnel. Renaud n'a pas l'air de s'énerver après ses fans, en tous cas pas ceux qui viennent le saluer à l'Isle sur la Sorgue, au contraire, son regard est empli d'humanité

      Supprimer